Des solutions pour vous simplifier la vie
La mensualisation de vos factures d'eau
Veolia vous conseille
Faut-il un certificat de conformité de l'installation d'eau pour vendre sa maison ?

Cela dépend des caractéristiques de l'installation.

tout d'abord, notons qu'il n'est pas besoin de certificat de conformité de l'installation d'eau potable.

 

Ensuite, passons aux choses plus compliquées : les eaux usées. Deux situations se présentent :
Soit l'habitation est raccordée à un réseau d'assainissement collectif. Dans ce cas, le propriétaire désirant vendre son bien doit s'adresser à sa mairie, et lui demander si un arrêté municipal rend le certificat de conformité obligatoire. Si ce n'est pas le cas, il n'y en a pas besoin. Si la mairie en exige un, il peut être délivré par un opérateur en diagnostic immobilier.



Soit les eaux usées de la maison ne vont pas dans un réseau collectif : elles sont traitées par un système d'assainissement non collectif, par exemple une fosse septique ou un filtre compact. Dans ce cas, la loi exige que le propriétaire présente un certificat de conformité en cas de vente. Il est délivré par le service public d'assainissement non collectif (Spanc) de la commune, après une visite de contrôle. Si l'installation n'est pas aux normes, le vendeur doit la mettre en conformité avant de vendre.


 

Eau potable, eaux usées, comment ça marche ?
Je me teste
Quiz
Eau potable, eaux usées, comment ça marche ?
Les eaux usées qui partent dans les canalisations sont dépolluées avant d’être rendues au milieu naturel.
Vrai
Faux
Mauvaise
réponse
Bonne
réponse
Non, c'était vrai.
Les eaux usées rejoignent une station d'épuration. Elles y subissent différents traitements : les plus gros déchets sont enlevés et les eaux souillées sont épurées. Ce sont des bactéries qui "mangent" la pollution. Après leur travail, les eaux usées sont suffisamment propres pour être rejetées au milieu naturel (dans les cours d’eau, les lacs ou la mer).
Oui, c'est vrai.
Les eaux usées rejoignent une station d'épuration. Elles y subissent différents traitements : les plus gros déchets sont enlevés et les eaux souillées sont épurées. Ce sont des bactéries qui "mangent" la pollution. Après leur travail, les eaux usées sont suffisamment propres pour être rejetées au milieu naturel (dans les cours d’eau, les lacs ou la mer).
→ Suivant
L'eau distribuée au robinet, ce sont les eaux usées qui ont été traitées en station d'épuration.
Vrai
Faux
Mauvaise
réponse
Bonne
réponse
Non, c'était faux.
L’eau du robinet n’est jamais produite dans les stations d’épuration à partir des eaux usées, mais dans des usines de traitement d’eau, à partir des ressources naturelles. Elle vient soit d'une nappe souterraine située dans le sous-sol, soit d’un cours d’eau passant à proximité. L'eau est ensuite traitée pour devenir potable, à de très rares exceptions près. Il y a en effet quelques endroits où l'eau du sous-sol est suffisamment pure pour être bue directement.
Oui, c'était faux.
L’eau du robinet n’est jamais produite dans les stations d’épuration à partir des eaux usées, mais dans des usines de traitement d’eau, à partir des ressources naturelles. Elle vient soit d'une nappe souterraine située dans le sous-sol, soit d’un cours d’eau passant à proximité. L'eau est ensuite traitée pour devenir potable, à de très rares exceptions près. Il y a en effet quelques endroits où l'eau du sous-sol est suffisamment pure pour être bue directement.
→ Suivant
L'eau subit souvent plusieurs étapes de traitement avant d'être potable.
Vrai
Faux
Mauvaise
réponse
Bonne
réponse
Non, c'était vrai.
Le traitement de l'eau dépend de la ressource. Généralement, l'eau est tout d'abord débarrassée des grosses impuretés. Ensuite, pour détruire les éventuels polluants, d'autres traitements sont utilisés : clarification, filtration plus fine, désinfection (au chlore, à l’ozone ou par réacteur à ultraviolets) ... Parfois, plusieurs de ces étapes sont appliquées successivement. Enfin, vient l’ajout d’une faible quantité de chlore avant que l’eau soit mise en distribution dans le réseau. Une étape indispensable pour garantir la qualité de l’eau jusqu’au robinet.
Oui, c'est vrai.
Le traitement de l'eau dépend de la ressource. Généralement, l'eau est tout d'abord débarrassée des grosses impuretés. Ensuite, pour détruire les éventuels polluants, d'autres traitements sont utilisés : clarification, filtration plus fine, désinfection (au chlore, à l’ozone ou par réacteur à ultraviolets) ... Parfois, plusieurs de ces étapes sont appliquées successivement. Enfin, vient l’ajout d’une faible quantité de chlore avant que l’eau soit mise en distribution dans le réseau. Une étape indispensable pour garantir la qualité de l’eau jusqu’au robinet.
→ Suivant
Les deux services de distribution d’eau et de collecte et traitement des eaux usées sont payés par la facture d’eau.
Vrai
Faux
Mauvaise
réponse
Bonne
réponse
Non, c'était vrai.
La partie « Distribution de l’eau » de la facture correspond aux services de production, distribution et contrôle de l’eau du robinet. Lorsqu’un service d’assainissement collectif existe dans la commune, la partie « collecte et traitement des eaux usées » de la facture rémunère ces services.
Oui, c'est vrai.
La partie « Distribution de l’eau » de la facture correspond aux services de production, distribution et contrôle de l’eau du robinet. Lorsqu’un service d’assainissement collectif existe dans la commune, la partie « collecte et traitement des eaux usées » de la facture rémunère ces services.
→ Suivant
La qualité de l'eau du robinet est surveillée, pas celle de l'eau rejetée par les stations d'épuration.
Vrai
Faux
Mauvaise
réponse
Bonne
réponse
Non, c'était faux.
C'est certain, l'eau du robinet est l’un des produits alimentaires les plus surveillés de France, elle subit de nombreuses analyses pour vérifier sa qualité. Mais, en sortie de station d'épuration, la qualité du rejet est elle aussi surveillée : elle ne doit pas contenir trop de matière organique ou de substances chimiques susceptibles de polluer le milieu.
Oui, c'est faux.
C'est certain, l'eau du robinet est l’un des produits alimentaires les plus surveillés de France, elle subit de nombreuses analyses pour vérifier sa qualité. Mais, en sortie de station d'épuration, la qualité du rejet est elle aussi surveillée : elle ne doit pas contenir trop de matière organique ou de substances chimiques susceptibles de polluer le milieu.
Voir votre score
Recommencer ?
Temps écoulé !
Recommencer ?
pratique et utile
Fuites d'eau : non au gaspillage

Une fuite au domicile peut entraîner des dépenses inutiles, parfois élevées, si elle n'est pas détectée et réparée à temps. Elle peut également causer des dégâts importants. Il semble enfin absurde de voir toute cette eau perdue sans avoir été utilisée.

 

Surveillance nocturne

Pour vérifier que l'eau ne fuit pas, une petite enquête s'impose. Avant de dormir, il faut noter les chiffres du compteur d'eau. Pendant la nuit, éviter de faire couler l'eau : une chasse d'eau ou un verre pour étancher sa soif compromettraient le résultat ! Et le matin, vérifier que les chiffres n'ont pas bougé.

S'ils ont varié, l'enquête se poursuit.



Repérer l'humidité

Vérifier qu'il n'y a pas de gouttes sous les siphons ; mettre un papier dans la cuvette des toilettes sur la paroi, là où la chasse est habituellement libérée, et regarder s'il s'humidifie. Si aucune fuite évidente n'est identifiée, il vaut mieux faire appel à une entreprise capable de détecter un écoulement caché, dans un mur ou un plancher, par thermographie par exemple. Enfin, une fois la fuite réparée, il convient de vérifier que le coupable a bien été mis hors d’état de nuire, en répétant l'enquête nocturne.

Et il devient enfin possible de dormir tranquille.


 

Les français et l'eau
87 % des Français satisfaits du service de l'eau

Le "service de l’eau" en France, cela signifie

une eau de qualité disponible 24h sur 24

sur tout le territoire.

 

Pour l'assurer, nombreux sont les hommes et les femmes qui font fonctionner les forages, et les pompages, les stations de production d'eau potable, les réseaux, les usines d'épuration, la surveillance de la qualité de l'eau ; qui gèrent la relation avec les abonnés, la facturation, l'accompagnement des familles en cas de difficulté de paiement...
Conscients de la qualité de ce service, 87 % des Français s'en disent satisfaits. Un niveau record.


 

Consulter les résultats du baromètre C.I. Eau – TNS Sofres

Idées reçues sur l'eau
Non, le “tout à l'égoût” n'existe pas !

L'évier ou les toilettes ne sont pas le bon endroit

pour déverser un reste de peinture, de vernis,
de médicament.

 

Via les réseaux de collecte des eaux usées, les polluants rejoignent la station d'épuration. Or celle-ci fonctionne grâce à des milliards de bactéries qui épurent l'eau. Attaquées par les produits chimiques, elles meurent et le fonctionnement de la station est perturbé. Sans compter les risques que l’introduction de produits toxiques dans les réseaux d’assainissement font courir aux femmes et aux hommes qui, chaque jour, font fonctionner et entretiennent ces installations. Aussi, pour se débarrasser de ses produits toxiques, mieux vaut recourir aux services de ramassage organisés par les communes.


 

Quant aux lingettes nettoyantes et aux tubes en carton des rouleaux de papier toilette, leur place n'est pas non plus dans nos WC. Ils surchargent les stations et peuvent provoquer des dégâts sur certains équipements, comme les pompes.

Jetons-les plutôt à la poubelle !

Les métiers de l'eau
Chasseur de fuite

Halte aux fuites d’eau ! pour nous aider à les repérer en sous-sol, l'électronique vient à notre secours.

 

Des appareils mesurent le débit passant dans les tuyaux, d'autres les écoutent, car les fuites font du bruit ! La détection se fait surtout la nuit, lorsque tout le monde dort.

A ce moment-là, si de l'eau coule avec régularité dans les canalisations, c'est sans doute parce qu'elle s'écoule... hors du réseau. Capables d'analyser les variations de débit et les bruits émis par l'eau, aidés par des logiciels dédiés, les techniciens sont de véritables chasseurs de fuites.


 

Nous traitons vos données conformément à la réglementation en vigueur sur les données à caractère personnel. Notre politique de
confidentialité est disponible sur simple demande, ainsi que sur notre site consommateurs.
Si vous ne souhaitez plus recevoir notre newsletter, vous pouvez vous désinscrire ici
Conformément à la loi Informatique et Libertés du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant.
Pour l’exercer, merci de nous contacter en cliquant ici